qualifier


qualifier

qualifier [ kalifje ] v. tr. <conjug. : 7>
califier XVe; lat. scolast. qualificare, de qualis qualité, quel
1Rendre qualifié, donner qualité à. Ce stage le qualifie pour ce travail.
2(1679) Caractériser par un signe linguistique. appeler, désigner, nommer. Elles « ne trouvaient pas assez de mots [...] pour qualifier cette conduite barbare » (Balzac). « Il n'y a qu'un adjectif pour la qualifier » (Maupassant). (Avec un attribut) « Si le chirurgien doit être qualifié d'artiste » (Valéry).
(1751) Adjectif qui qualifie le nom ( qualificatif) .
3(1840) Faire que soit qualifié (un concurrent, une équipe). Ce but les qualifie pour la finale. Pronom. (1903) Obtenir sa qualification. Elle s'est qualifiée.
⊗ CONTR. Disqualifier, éliminer.

qualifier verbe transitif (latin scolastique qualificare) Caractériser quelque chose par l'attribution d'une qualité, en exprimer la nature : Une conduite qu'on ne saurait qualifier de prudente. Attribuer à quelqu'un tel qualificatif : Il m'a qualifié d'idiot. Dénommer quelque chose de telle ou telle manière : Je ne trouve pas de mots pour qualifier une telle conduite. En parlant d'une qualité, conférer à quelqu'un l'aptitude, les capacités requises pour quelque chose : Son expérience le qualifie parfaitement pour ce poste. Donner à un concurrent, à une équipe le droit de participer à une autre épreuve. ● qualifier (difficultés) verbe transitif (latin scolastique qualificare) Construction Qualifier de. Qualifier se construit normalement aujourd'hui avec de : on le qualifia de menteur ; une œuvre qualifiée de plagiat. La construction sans de est vieillie : « Les lettres du roi, l'arrêt le qualifient chevalier »(Académie). Elle subsiste toutefois dans la langue juridique : le meurtre avec préméditation est qualifié assassinat. ● qualifier (synonymes) verbe transitif (latin scolastique qualificare) Attribuer à quelqu'un tel qualificatif
Synonymes :
- dénommer
- désigner
- étiqueter
Donner à un concurrent, à une équipe le droit de...
Contraires :

qualifier
v. tr.
d1./d Caractériser (une chose, une personne) en la désignant de telle manière. Une conduite qu'on ne saurait qualifier.
(Avec un attribut.) Qualifier qqn d'imposteur.
|| Exprimer la qualité de. L'adjectif qualifie le nom.
d2./d Conférer un titre, une qualité, une qualification à (qqn). Son expérience le qualifie plus que tout autre pour mener à bien cette mission.
d3./d SPORT Donner une qualification.
|| v. Pron. SPORT être admis à participer à une compétition après avoir subi avec succès les épreuves éliminatoires.

⇒QUALIFIER, verbe trans.
A. — Considérer comme et nommer tel.
1. a) Qqn qualifie qqc. (chose, action) de + adj. attribut ou subst. ou groupe syntagm. nom., adj. ou adv. Marquer de telle qualité, caractériser en attribuant une qualité, une appellation, un titre. Synon. appeler, caractériser, dénommer, désigner, intituler, nommer. Qualifier le nom de. La valse à deux temps, je ne sais pourquoi, s'appelle en Grèce la valse allemande. La valse à trois temps est indûment qualifiée de valse française (ABOUT, Grèce, 1854, p. 372):
1. Nous disons spontanément que les orbes concentriques de l'arbre ne sont que des « cercles grossiers ». À l'inverse, la circonférence est qualifiée de parfaite quand elle est absolument régulière.
HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 170.
Rem. Pour introd. un néol. ou une expr. surprenante, souvent suivi de guillemets ou en it.: Le Conservateur avait une face que je qualifierai, d'un terme botanique, d'hispide, j'entends par là velue (ARNOUX, Calendr. Fl., 1946, p. 170).
[Sans de] Un glacier peut donc être qualifié: un appareil naturel qui a pour fonction de débiter l'excès des neiges persistantes (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 46). Peu après, nous les quali-fions [les réveils] sommeil parce que nous ne nous les rappelons plus (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 335). Les gens, las d'attendre, étaient allés chez un confrère. Alors il faisait une colère à grand orchestre, qualifiait avilissante et vexatoire cette profession qu'il avait si passionnément souhaitée (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 119).
SYNT. Ne pas hésiter à, persister à, oser qualifier qqc. de...; ne pas savoir comment qualifier (une conduite morale); qu'on peut, qu'on pourrait qualifier de...
P. euphém. Qu'on ne saurait qualifier (en parlant d'une conduite morale, d'un comportement). Absolument odieux. Synon. inqualifiable, innommable. Ce prince, dont on ne saurait qualifier la déplorable faiblesse, accepta sans résistance une mission qui n'était qu'un prétexte pour l'éloigner (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 277). Qui donc a pu commettre sur vous un crime que je ne sais de quel nom qualifier! (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 129). Elle ne savait comment qualifier une pareille méconnaissance de ses bonnes intentions (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 287).
DR. ,,Mettre l'acte ou le fait en équation juridique, afin de déterminer le régime auquel il se trouve soumis`` (ROLAND-BOYER 1983).
DR. PÉNAL. ,,Rechercher dans la loi pour l'appliquer à l'espèce, l'incrimination susceptible de lui convenir`` (ROLAND-BOYER 1983). Considérer comme coupable, non ce qui est qualifié délit par la loi, mais ce qui déplaît aux organes de l'accusation (COURIER, Pamphlets pol., Procès, 1821, p. 109). Combien trouverait-on de jurés pour qualifier votre action de crime passionnel?... Ce n'est pourtant pas autre chose (CUREL, Nouv. idole, 1899, II, 5, p. 213).
b) Qqn qualifie qqn (de) + compl. ou adj. qualificatif. Traiter de. Bien, jeune homme — Le père Miné qualifiait de ce titre tous les gens de moins de soixante ans (HUYSMANS, Oblat, t. 1, 1903, p. 94). Un savant peut travailler dans de larges domaines, où il applique les créations dues au génie de ses prédécesseurs, sans pour autant être qualifié de plagiaire (SCHAEFFER, Rech. mus. concr., 1952, p. 136).
En partic.
Vx. Attribuer un titre féodal ou nobiliaire. Les Lettres du Roi, d'Arrêt le qualifient chevalier, prince, duc (Ac.).
Péj. [Avec de] Qqn qualifie qqn (et p. méton. un aspect du comportement) de. Insulter, en portant un jugement dépréciatif. Qualifier qqn de tous les noms:
2. BOISSONNADE: Vous avez qualifié de moule le gendarme? (...). LE BARON: C'est grave, hein? BOISSONNADE: Comment, si c'est grave! Six jours à trois mois, tout bonnement.
COURTELINE, Gend. sans pitié, 1899, 2, p. 155.
Empl. pronom. réfl.
Vx. [Sans de] S'arroger, prendre une qualité, un titre, une fonction. Se qualifier Écuyer, Docteur, Bourgeois de Paris (Ac.). Jomini (...) se qualifia colonel, et c'était ainsi qu'on le désignait habituellement (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 13, 1869, p. 74).
Mod. [Avec de] Mais non, ni lard ni cochon, mon type, (...) se qualifiant de journalier et usurpant ce titre qui implique force et courage (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Mes hôp., 1891, p. 344):
3. Dans la gondole, Bouvard et Pécuchet firent la conversation avec trois paysans, deux bonnes femmes, un séminariste, et n'hésitèrent pas à se qualifier d'ingénieurs.
FLAUB., Bouvard, t. 1, 1880, p. 90.
c) Qqc. qualifie qqc. Caractériser. Puisque l'intention qualifie l'acte, que va faire la volonté en présence des jugements de la raison? (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 147):
4. ... toutes les fleurs sont exactement représentées par des alliances d'alcoolats et d'esprits, dérobant au modèle sa personnalité même et y ajoutant ce rien, ce ton en plus, ce fumet capiteux, cette touche rare qui qualifie une œuvre d'art.
HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 150.
2. GRAMM., LING. Exprimer la qualité. Synon. caractériser, déterminer. L'adverbe de manière qualifie les actions. Il aimait de brutaliser l'ordre des mots, d'éloigner le qualificatif du nom qu'il qualifie, le complément du verbe (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 221).
B. — Qqc. qualifie qqn (à, pour qqc.; pour + inf.). Donner la qualification à.
1. DR. DU TRAV., ÉCON., SOCIOL. Rendre apte à assumer, à remplir un emploi déterminé. Souvent à la forme passive. Être qualifié (pour). Être capable (de), avoir qualité pour. L'état universitaire qualifie peu pour discourir des choses de la passion, et je me sens emprunté pour vous dire ce qu'est Antinéa (BENOIT, Atlant., 1919, p. 170).
Empl. pronom. Se rendre capable, acquérir de la compétence. Se qualifier dans son métier. (Dict. XIXe et XXe s.).
P. ext., dans la lang. usuelle. Donner la capacité, la compétence. Synon. autoriser, habiliter. Cela ne vous qualifie nullement pour...; être particulièrement, pleinement, tout, seul qualifié pour...; personne n'est mieux/plus qualifié que vous pour... Ce système reviendrait, essentiellement, à placer l'Empire et, demain, la France elle-même sous l'autorité personnelle d'un homme que rien ne qualifie pour l'exercer (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 460):
5. ... [ce genre d'esprit] était du moins (...) de l'esprit adroit à utiliser (comme un traducteur) différentes formes de syntaxe. Or, rien de tel ne semblait qualifier Mme de Citri à mépriser des qualités tellement semblables aux siennes.
PROUST, Sodome, 1922, p. 688.
2. SPORTS. [Le suj. désigne un concurrent, un cheval, un athlète, une équipe] Être qualifié (pour) (souvent au passif). Obtenir la qualification, le droit de disputer une épreuve ultérieure, une compétition sportive de niveau supérieur (d'apr. PETIOT 1982). Anton. éliminé. Les Championnats sont des courses annuelles ayant pour but de déterminer quel est le plus fort parmi les coureurs qualifiés pour y prendre part (BAUDRY DE SAUNIER, Cycl., 1892, p. 431). Le Red Star et Toulouse, leaders de championnat, se trouvent tous deux qualifiés en Coupe (L'Œuvre, 28 févr. 1941). Trente-deux clubs, on le sait, restent en course pour le titre, répartis en huit poules de quatre: donc trois tours à jouer, à l'issue desquels les deux premiers de chaque poule se trouveront qualifiés pour le tableau final (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 8, col. 5).
Empl. pronom. réfl. Se qualifier pour un championnat, pour les Jeux Olympiques. Cochet se qualifia pour la finale, en battant le Parisien par 2-6, 6-3, 6-1, 2-6 et 6-2 (Le Miroir des sports, 1923, n ° 24, p. 158).
Prononc. et Orth.:[kalifje], (il) qualifie [-fi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 4e quart XVe s. califfier « caractériser par l'attribution d'une qualité » (H. BAUDE, Poésies, éd. J. Quicherat, p. 83); 1585 qualifier de « attribuer un titre, une qualité à » (N. DU FAIL, Contes d'Eutrapel, t. 2, p. 262); 1845-46 gramm. (BESCH.); 1566 part. passé adj. « qui a toutes les conditions requises par la loi pour constituer le délit, le crime » (H. EST., Tr. prep. a l'apol. p. Herod., XXIII ds GDF. Compl.: Ils ne se laissent pas de commettre aussi des larrecins qualifiez); 2. 1483 part. passé adj. « ayant la qualité nécessaire » (ds Rec. gén. des anc. lois fr., éd. Isambert, t. 11, p. 55: personnages lettrez de grandes expérience, et bien qualifiez); a) 1619 « qui a les qualités requises pour » (ds Nouv. Cout. gén., éd. Bourdot de Richebourg, t. 2, p. 98: Nul ne pourra exercer l'estat d'advocat en nostre dite cour, qu'il n'ait preallablement esté trouvé capable et à ce qualifié par examen); 1956 ouvrier qualifié (P. CHOMBART DE LAUWE, Vie quotid. familles ouvrières, p. 19); 1840 turfisme qualifié (d'apr. PETIOT); 1840 qualifier (d'apr. DAUZAT 1964); 1869 part. passé adj. qualifié (LITTRÉ); 1902 part. passé subst. (L'Auto-Vélo, 20 janv. ds PETIOT); 1903 se qualifier (L'Auto, 12 oct., ibid.); b) 1625 part. passé adj. (J. STOER, Dict. fr.-lat.: Homme bien qualifié, Vir illustris). Empr. au lat. médiév. qualificare « qualifier, apporter des modifications » ca 1270 ds LATHAM, comp. du lat. class. qualis, quel et de -ficare, de facere, faire, v. -ifier; 2 sous l'infl. de l'angl. to qualify « investir de qualités nécessaires à » att. dep. 1581 ds NED, lui-même empr. dès 1549 (ibid.) au fr. Fréq. abs. littér.:463. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 387, b) 801; XXe s.: a) 727, b) 769.
DÉR. 1. Qualifiable, adj. a) [Corresp. à supra A 1 a] ) Rare. Qui peut être qualifié. Anton. inqualifiable. La Semoy, noire sur son lit de cailloux bavards, ses truites qualifiables vraiment de surnaturelles (VERLAINE, Œuvres posth., t. 2, Souv. et prom., 1896, p. 135). ) [Péj., gén. dans un cont. nég., p. exagér.; par litote] Ne ... pas/guère qualifiable. Qu'on ne saurait qualifier (qui est si répréhensible qu'il n'y a pas de vocable assez fort pour le nommer, pour l'apprécier). Synon. inqualifiable, innommable. Sa conduite n'est pas qualifiable (Ac. 1878-1935). ) Dr. On ne peut faire des lois pénales que pour les délits qualifiables (Ac. 1878-1935). b) Sports. [Corresp. à supra B 2; en parlant d'un concurrent] Qui peut se qualifier (être qualifié) pour disputer une épreuve sportive (d'apr. PETIOT 1982). Étant qualifiables d'office, nos vedettes ne poussèrent pas (L'Auto, 23 juin 1941). []. Att. ds Ac. dep. 1878. 1re attest. 1858 adj. (LEGOAR.: Qualifiable, adj. des 2 g. Qui peut se qualifier); de qualifier, suff. -able. L'angl. qualifiable « qui peut être qualifié, modifié » est att. dep. 1611 ds NED. 2. Qualificateur, subst. masc. a) ) Hist. de l'Église. [Au temps de l'Inquisition, au XVIe s., notamment en Espagne] Théologien d'un tribunal local qui a pour mission de qualifier les hérésies des « propositions ». Chaque tribunal [de l'Inquisition espagnole] comprend des juges (...) des « qualificateurs » chargés de donner une qualification théologique (erroné, sentant l'hérésie, hérétique, etc.) aux (...) crimes contre la foi qui leur sont déférés... (Encyclop. univ. t. 8 1970, p. 1040). ) Dr. canon. anc., hist. de l'Église. ,,Théologien chargé par la congrégation pour la Doctrine de la foi (autrefois le Saint-Office) d'examiner les opinions nouvelles en rapport avec la foi ou les mœurs et de présenter un rapport à cette congrégation`` (Lar. Lang. fr.). Qualificateur du Saint-Office (Ac.). b) Ling. Dans sa tentative de classification des catégories verbales, Jakobson (1957) appelle qualificateurs les désignateurs qui indiquent la qualité du terme de l'énoncé, c'est-à-dire le genre des agents ou patients (les protagonistes du procès de l'énoncé) exprimé dans les formes verbales: animé, inanimé, masculin, féminin, etc. V. quantificateur (MOUNIN 1974). []. Att. ds Ac. dep. 1718. 1re attest. 1665 (RETZ, Lettre ds Œuvres, éd. R. Chantelauze, t. 7, p. 113); dér. sav. de qualifier, suff. -(a)teur.

qualifier [kalifje] v. tr.
ÉTYM. XVe, califier; du lat. scolast. qualificare, de qualis. → Qualité.
1 Caractériser (un signe) par un autre signe linguistique, affirmer d'un sujet une qualité par une appellation ou par l'emploi d'un adjectif dit qualificatif. Appeler, dénommer, désigner, déterminer, nommer. || Qualifier un mot à l'aide d'une épithète (→ An, cit. 20).Par ext. (le sujet désigne le signe par lequel on qualifie). Gramm. || Adjectif qualifiant une chose. Qualificatif (→ Diaphane, cit. 1; exprimer, cit. 7; formidable, cit. 11). || L'adverbe (cit. 1) de manière qualifie une action.
1 (…) celui qui doute et qui ne cherche pas, est tout ensemble malheureux et injuste (…) s'il est avec cela gai et présomptueux, je n'ai point de terme pour qualifier une si extravagante créature.
Pascal, Pensées, III, 194 bis (3).
Cour. Caractériser (une chose) par un signe du langage. || Désigner l'état (cit. 68) d'une personne, c'est la qualifier. || Une conduite qu'on ne saurait qualifier. Inqualifiable.
2 Madame Couture et madame Vauquer ne trouvaient pas assez de mots dans le dictionnaire des injures pour qualifier cette conduite barbare.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 857.
(Avec un attribut « direct »). || Si le fait est qualifié crime (cit. 11) par la loi. || Homicide volontaire qualifié meurtre (cit. 1). || Sont qualifiés grands mutilés (cit.) de guerre… || Pour qu'un fait soit qualifié miracle (cit. 6). || Réduit qualifié laboratoire (cit. 5). || Les gens avancés (cit. 64) ou qualifiés tels.
3 Qualifier le droit crime et le mouvement rébellion, c'est là l'immémoriale habileté des tyrans.
Hugo, Shakespeare, II, II, IV.
(L'attribut « indirect » étant précédé de de). Traiter. || Si le chirurgien doit être qualifié d'artiste (→ Exécution, cit. 3). || Batailles indécises (cit. 2) qualifiées de victoires.
4 (…) il ne pardonnait pas à mon père, le 5 février 1915, jour où le secrétaire de mon oncle Charles l'avait qualifié dans un salon de pisse-vinaigre (…)
Giraudoux, Bella, VIII.
2 (1840; de l'angl. to qualify. → Qualifié). Sports. Donner une qualification (2.) à (un cheval, un sportif, une équipe). || Un but à la dernière minute a qualifié leur équipe.
5 La seconde place aux championnats de France qualifie pour les Jeux Olympiques (…)
Jean Prévost, Plaisirs des sports, p. 192.
3 Rendre qualifié, donner qualité. || Cela ne vous qualifie nullement pour étudier une telle question, pour un tel travail.
——————
se qualifier v. pron.
ÉTYM. (1903).
Sports. Obtenir une qualification. || Il s'est qualifié pour la finale européenne du cent mètres. || L'équipe de N… ne s'est pas qualifiée.
——————
qualifié, ée p. p. adj.
ÉTYM. (1556).
Qui a reçu une qualification.Spécialt :
1 a Dr. || Vol, délit qualifié, exceptionnellement érigé en crime eu égard aux circonstances qui l'accompagnent et que la loi définit. || Le vol avec effraction, le vol domestique… sont des vols qualifiés.
b (XVIIe). Vx. Qui a un titre de noblesse, ou un grand mérite.
2 (1840; angl. qualified). || Cheval qualifié, qui satisfait aux conditions de la course (âge, origine, courses gagnées, etc.).Coureurs qualifiés, équipes qualifiées, auxquels leur victoire ou leur performance dans la précédente épreuve d'un championnat permet de disputer les épreuves suivantes. || Coureurs qualifiés selon les temps réalisés dans une série (contr. : éliminé).
3 (1907). Qui a qualité, compétence pour…, qui satisfait aux conditions requises pour… Autorisé, compétent. || Le Premier Président, seul qualifié pour recevoir ce serment (→ Bâtonnier, cit. 1). || Être mieux qualifié pour… (→ Mystique, cit. 4).Absolt. Qui a la qualité, la compétence qu'il faut. Capable, connaître (s'y). || Un des peintres les plus qualifiés de son âge (→ Mémorialiste, cit.).Ouvrier (cit. 5) qualifié ou professionnel, ayant une formation professionnelle reconnue. (Opposé à ouvrier spécialisé).
4 Math. || Nombres qualifiés, affectés d'un signe (+ ou –).
CONTR. (Du 2.) Disqualifier, éliminer.
DÉR. Qualifiable, qualifiant, qualification.
COMP. Sous-qualifié, surqualifié.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • qualifier — Qualifier. v. a. Marquer de quelle qualité est une chose, une personne. La Sorbonne a condamné cette proposition, & l a qualifiée de temeraire & d heretique. vous qualifiez cet homme de fourbe. d imposteur, vous l avez bien qualifié c est un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Qualifier — Qual i*fi er, n. One who, or that which, qualifies; that which modifies, reduces, tempers or restrains. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • qualifier — (n.) 1560s, agent noun from QUALIFY (Cf. qualify). Grammatical sense is from 1580s …   Etymology dictionary

  • qualifier — ► NOUN 1) a person or team that qualifies for a competition or its final rounds. 2) a match or contest to decide which individuals or teams qualify for a competition or its final rounds. 2) Grammar a word or phrase, especially an adjective, used… …   English terms dictionary

  • qualifier — [kwôl′ə fī΄ər, kwäl′ə fī΄ər] n. 1. a person or thing that qualifies; specif., a) a person who meets set requirements b) a word, as an adjective or adverb, or a group of words, that modifies or limits the meaning of another word or group of words… …   English World dictionary

  • qualifier — (ka li fi é) v. a.    Je qualifiais, nous qualifiions, vous qualifiiez ; que je qualifie, que nous qualifiions, que vous qualifiiez. 1°   Marquer de quelle qualité est une chose. •   Toute profession s estime dans son coeur, Traite les autres d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • QUALIFIER — v. tr. Marquer de quel caractère est une chose, une proposition, une action. La Sorbonne condamna cette proposition et la qualifia d’erronée d’impie. L’ouvrage fut qualifié d’hérétique. Un fait qualifié crime. Dans le Code, l’homicide commis… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • qualifier — vt. ; traiter : kalifyî vt. , trètâ (en mauvaise part) (Albanais 001), apalâ <appeler> (001). E. : Taxer. A1) se qualifier, réussir des épreuves, devenir compétent, avoir le qualifier droit /// pouvoir qualifier de faire qc.) : s kalifyî,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • qualifier — [[t]kwɒ̱lɪfaɪə(r)[/t]] qualifiers 1) N COUNT A qualifier is an early round or match in some competitions. The players or teams who are successful are able to continue to the next round or to the main competition. Last week Wales lost 5 1 to… …   English dictionary

  • qualifier — UK [ˈkwɒlɪˌfaɪə(r)] / US [ˈkwɑləˌfaɪər] noun [countable] Word forms qualifier : singular qualifier plural qualifiers 1) a) a game that is played to decide which team or player may enter a competition b) a player or team that wins a qualifier 2)… …   English dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.